“Parce que moi, je rêve” – Léolo Lauzone

Dans la lune. C’est vendredi pourtant. L’âme des ventriloques qui nous manipule pense à l’amour sans doute. Sans aucun doute.

Mais parfois, un sursaut… Une pensée minuscule nous extirpe de notre capsule. La clé est faite de longues jambes glissantes dans de lisses bas culottes. Yeux pairs electrochoc fuck.

Ainsi donc, il y a mieux que le lever de soleil dans le métro.

Ainsi donc, on peut s’attendre à mieux que des lendemains de veille ou des vieilles qui toussent leur automne.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s