Merde devant (poème nul)

Poésie

Journée qui se termine en queue de poisson

Journée qui me mine et m’empoisonne

Sache que j’ai changé mon fusil d’épaule

Tiens, il pointe ton coeur de tôle…

Ton seul salut est mon absence de dextérité

Et mon abondante lucidité…

Ton caquet bas implore mon pardon

Je l’aime comme ça, non de non !

Journée qui se termine le bec à l’eau

Journée qui me crisse en bas des marches

Je me fais un plâtre et je me bois un Cointreau

En espérant te voir écrasé pendant ta marche…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s