Mignonne (petit moment kitsch de plage)

On ne se lasse jamais de contempler la mer. Dans nos oreilles, ses vagues nous ordonnent de décrocher et de méditer sur l’essentiel, alors que dans nos yeux, ses mouvements et ses couleurs nous transportent vers des réflexions profondes et des aquarelles de Marie Laurencin?

Wow! Un vrai Joe Dassin! Je devrais peut-être changer de playlist?

Loin derrière, je ne me lasse pas de contempler ma femme qui contemple le mer…

C’est plus inspirant que l’océan puisqu’elle ne porte pas ses habituels vêtements de travail qui lui vont à ravir, certes, mais qui devenaient redondants. Le poids de la routine nous déforme l’esprit.

Même si mon téléphone intelligent sonne sans arrêt depuis dix minutes dans mon sac de plage, je demeure ébloui par tant de beauté. Même après dix ans de mariage.

Mignonne, sache que je décroche pour la toute première fois. J’irai te rejoindre dans quelques minutes, or laisse-moi encore un peu de temps à savourer ce décor de carte postale. Je ne veux pas te brusquer non plus, car chaque fois que je prends par la taille, tu fais un de ces sauts!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s