Plaidoyer à Saint Pierre pour tout lui expliquer 2

J’ai toujours su rebondir. Sans violence. Un vrai livre de croissance personnelle sur deux jambes! Or, cette fois-ci, ce n’était plus possible. Il me fallait un plan plus élaboré qu’on appelle la vengeance qui implique un meurtre.

Mon plan n’avait rien de sorcier. Il s’était étalé sur un an, mais sa conclusion prenait à peine quelques minutes à exécuter. Chaque soir, en tant que concierge de l’édifice où jadis je travaillais dans un domaine qui me passionnait, je poussais mon petit panier, vidais les poubelles, nettoyais les écrans d’ordinateur, les comptoirs et les chiottes, tout en prenant méticuleusement de précieuses notes en vue de mon coup fumant sur les allées et venues de mon ex-patron, Paul Bourgeois-Lefebvre.

Ce meurtre libérateur allait à tout jamais m’écarter du monde ordinaire du commun des mortels. Je croyais, grâce à cette action, entrer la tête haute et les mains moites dans celui mal défini des justiciers.Il faut bien rêver, non?

Dans le vestiaire des concierges, pendant que mes collègues parlaient de sports, de la dernière voiture sport à la mode ou de la prochaine virée au Super Sexe, je procédais à une répétition générale dans ma tête.J’allais avoir du plaisir.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s