Plaidoyer à Saint Pierre pour tout lui expliquer 3

Mon quart de travail venait de commencer. Poussant tranquillement mon petit chariot contenant toutes mes poubelles, mes balais et mes produits de nettoyage, j’observais minutieusement autour de moi.

Je devais être prudent pour éveiller aucun soupçon. Après tant de frustrations provoquées par une recherche incessante mais infructueuse d’un emploi dans mon domaine, cacher mon ressentiment était particulièrement difficile. Il fallait que je joue au bon gars et que je réussisse à me camoufler derrière une barbe, des yeux de plus en plus cernés, une taille qui prenait d’inquiétantes proportions et quoi encore? Des cordes vocales éraillées par tant de Jack’s…

J’avais tout de l’employé modèle pour les caméras de surveillance dans les corridors. Tout laissait présager aux agents de sécurité que je récurais des chiottes et vidais des poubelles avec la passion du travaillant…

Personne ne se doutait que j’allais enfin me libérer des mes démons en sacrifiant un être sympathique, aimé de ses collègues, qui en pousse toujours une bonne au bon moment pour faire rigoler tout le monde, etc. Tant pis si mes ex-collègues allaient pleurer le départ d’une crapule qui ne les a jamais aimés. Tant pis.

Arrivé au 14e étage, je me sentais au terme de mon voyage. Le point de non-retour. C’est maintenant ou jamais. Tant de clichés idiots qui me trottaient dans la tête! Va savoir pourquoi, Ça va pas changer le monde de Joe Dassin devenait peut-être mon ultime ver d’oreille.

Tout semble prévisible. Si l’on me surprenait pendant l’exécution sommaire de mon connard d’ex-patron, il me suffisait de tirer dans la vitre et me jeter dans le vide. Tout est expliqué dans ma lettre. De toute manière, mon honneur aurait été lavé dans le sang de mon tortionnaire. C’est tout ce que je désirais et ce, malgré mon psychologue qui notait mes progrès fulgurants quant au contrôle de mon anxiété et ma capacité à pardonner, à tourner la page et à viser d’autres défis…

Tourner la page, certes, mais pas avant de tourner celle de mon ancien patron, signer l’ultime chapitre de sa vie. Champagne!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s