Je veux que l’on se souvienne de moi

Il mangeait ses nouilles froides l’après-midi

Parce qu’il préférait se promener seul le midi plutôt que de casser la croûte

Avec ses collègues de travail

Il versait son café froid sur la moquette au bureau  pour éviter de se lever

Et vider sa tasse dans l’évier de la salle de bain

Il enterrait toujours ses GI Joe morts après la guerre contre les Transformers

Il plantait ses drapeaux dans le jardin et les regardait flotter au vent

Il organisait des Jeux Olympiques dans la cour de sa maison et jouait à les commenter

Du haut du balcon de la chambre de ses parents

Il jouait les playboys à 11 ans avec une enregistreuse qui crachait du Loverboy, un t-shirt des Eagles de Philadelphie et un maillot Speedo pour séduire une jeune fille de 16 ans allongée en bikini sur une chaise longue au bord de la mer à Wildwood

Il attendait avant de plonger afin que la jeune fille de 16 ans puisse admirer la grâce de ses plongeons

Il se prenait pour un espion traqué par nombre de ruffians qui faisaient la loi sur la rue Val Jalbert à Laval

Il étudiait non pas pour se forger un bel avenir mais pour se cultiver

Il lisait les écrits épistolaires de Fernand Ouellette l’automne en écoutant Chopin et en buvant du vin

Il organisait des séances de cinéma en présentant La Chèvre et des films de ninja

Il tombait amoureux chaque fois qu’il allait au Club Med

Il repassait dans sa tête des entrevues fictives qu’il donnait pour promouvoir des livres qu’il n’avait pas encore écrits.

Il se regardait dans le miroir diriger des orchestres et regrettant cette idée tordue d’avoir viré son professeur de piano lorsqu’il avait neuf ou dix ans

Il dormait avec ses nouveaux skis et ses nouveaux patins

Il croyait à tort que donner du parfum à une fille était le geste idéal pour lui offrir son cœur

Il se prenait pour un grand organiste tout simplement parce qu’il aurait aimé jouer des grandes orgues à l’église Saint Eustache de Paris

Il dessinait des armoiries lorsqu’il le pouvait

Il se croyait parfois le prince d’un vaste royaume qui allait de son lac aux falaises de Shawbridge

Il avait trop peur que les autres vivent mal alors il s’oubliait parfois

Il aurait aimé faire la sieste l’après-midi au travail

Il s’était acheté un télescope pour enfin observer les étoiles

Il menait sa vie comme il l’entendait mais tout en se fiant aux conseils des autres

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s