Je l’imagine nue, elle s’imagine

J’ai beau avoir dans mon salon le plus gros écran plat de Montréal pour regarder le hockey, de même que le système de son Surround le plus Surround qui imite à la perfection n’importe quelle ambiance dans une salle Guzzo, il reste que…

 

J’ai beau connaître le hockey comme le fond de ma poche (de hockey?), posséder tous les maillots historiques du Canadien arborant fièrement le numéro de Sergei Kostitsyn (parce que je croyais vraiment qu’il allait rebondir), prendre plaisir à constamment reprendre Pierre Houde et Benoît Brunet, à rire de l’anglais de Luc Gélinas, il reste que…

J’ai beau avoir le privilège de me faire des hot-dogs dans une machine à hot-dogs achetée à gros prix lors de la fermeture du vieux Forum, j’ai beau avoir des contacts avec un vendeur de Molson demeurant dans mon quartier, il reste que…

Il reste que je n’ai personne avec qui partager ses merveilles.

Oh! Un petit fin-fin pourrait répondre “la bière, Dave! La bière!”, mais une bière ne parle pas. Elle vous fait parler, certes, mais nous nous entendons pour dire que c’est une autre histoire. Quant à inviter mon tracteur John Deere, je ne suis pas encore assez fou pour y penser.

Les mots de Gerry Boulet cognent soudainement dans ma tête comme une masse sur une enclume. Anvil! “Tu n’étais seulement qu’une aventure, sur mon coeur de pierre une égratignure”… Pas la meilleure chanson de Gerry, je sais. Sauf que ça résume bien mon état d’esprit, disons…

Pendant une échappée de Michael Camalleri, je l’imagine en petit t-shirt et en boxer devant sa télé, captivée par le septième match entre les Bruins et nos Canadiens. Elle est entourée d’amies, aussi enthousiastes qu’elle, aussi en petit t-shirt et en boxer qu’elle. Or, je n’en vois qu’une à qui cet accoutrement va aussi bien. Ça serre soudainement dans mon pantalon, mais ce n’est pas à cause d’un but.

Ouch!

Si j’avais su que cela se terminerait ainsi… “Laisse tomber, Dave! Viens voir la partie avec nous à la Cage de la Sphèretech! Y a des écrans géants partout, pis des boules géantes aussi! On va rire!”

Je n’ai pas la tête aux boules des autres en ce moment. Et puis, un écran géant, j’en ai un avec un frigo rempli de bière et un bar rempli de fort et un Blackberry rempli de messages du VP qui veut son foutu rapport demain.

Le bonheur. Le bonheur serait d’être sur la glace, de compter le but gagnant et que la grande en t-shirt et en boxer vienne me rejoindre sur la glace pour m’embrasser. Je suis désolé, Marie. Sincèrement désolé.

Excitation du moment, la pénalité à Patrice Bélanger, l’espoir que rien n’est fini, les paroles creuses mais prophétiques de Yogi Berra, tout me remonte à la tête. Et ça… et ça durcit ses mamelons qui, désormais, semblent vouloir percer le t-shirt à tout prix. Je le vois de loin, je suis un prophète du désir féminin.

Rapidement, sur Facebook, un simple message que je lui lance. “Et puis, on va l’avoir, la coupe!”. Je n’étalerai jamais mes sentiments sur les réseaux sociaux. Un simple mot peut signifier tant de choses. Ici, je souhaite qu’elle sache que je m’intéresse toujours à elle, que mes incartades de l’autre fois, alors que je m’étais moqué des buveurs de 50 alors que son père, son propre père, dans une cabane au fin fond des bois, en buvait au point de ne plus voir la réalité 24 heures sur 24 et que, depuis trois mois, il ne faisait plus partie de cette réalité, enterré avec d’autres fins de vie et servis en festin à la bière aux vers et autres insectes du coin.

Vaincu sur le divan, je fais semblant de m’intéresser aux propos des analystes qui prédisent l’allure de la prolongation.

Elle se dirige vers la salle de bain, je le sens. Trop de vin, trop de propos folichons sur la tronche de PK qui a fait paraître Patrice Bergeron pour un bel imbécile. Pense-t-elle à moi? De mon côté, je me dirige vers ma chambre. Plus rien à foutre de la partie. Étendu sur le lit, je m’éffleure le sexe.Aurait-elle fait la même chose en l’imaginant seule dans sa salle de bain? Peut-être sommes-nous connectés sur le même désir tout à coup.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s