Chapitre final

Banlieue

Qui a incendié la maison? On ne le saura jamais. Ou peut-être que si, finalement. Le sergent Lalonde habite le quartier et,en tant que grand partisan de l’ordre, aurait tenu des propos l’incriminant quelque peu, alors qu’il observait le brasier devenu incontrôlable. 

-C’était un sacrifice à faire… Je n’ai rien contre les êtres humains. Or, chaque chose à sa place, chaque type d’homme et de femme dans son quartier et chaque quartier a droit à son mode de vie. Et puis voilà.

Depuis la fenêtre de leur salon, les femmes salivent à la vue de ces pompiers qui s’activent. Elles les imaginent dans un calendrier, sans manteau ni t-shirt. Seulement en bretelles. Certaines se trémoussent quelque peu, éprise par un désir lascif qui monte et qui humidifie là où palpite le véritable coeur de la femme. Si l’homme pense parfois avec sa queue, la femme doit confesser que ses ovaires sont le quartier général de ses émotions et de ses pulsions.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s