Serment

Serment

DU SOLEIL, BORDEL !

Nous sommes tous sur le point de quitter notre Québec, ses montagnes, ses forêts, son fleuve dans lequel on tue ses bélugas pour faire passer le pétrole, son rocher percé qui n’émeut plus personne et qui nous rappelle que nous avons un trou béant dans la tête chaque fois que nous pensons à notre avenir et j’en passe.

DU SOLEIL, BORDEL !

Et une guitare. Le kitsch de la plage, ses sandales, sa serviette, son Pina Colada dans un verre en plastique, les cris incessants : “viens chérie, elle est bonne!”, “Peux-tu m’en mettre sur le dos?”, “Allez quoi ! Tout le monde le fait ici, fais-toi bronzer seins nus”, son sentiment de culpabilité laissé à la maison avec sa bière, ses rendez-vous manqués et sa grisaille qui fait la renommée de tout un territoire désormais !

DU SOLEIL, BORDEL !

Je me mets de la lotion 15 sur tout le corps. Je travaille en maillot de bain. Je sens la noix de coco. Toutes les filles du bureau me surnomment Baywatch et ce, même si j’ai du poil partout sur le dos. Véronique, ma patronne, fait ses boîtes. Elle est enfin victime de coupures, elle qui a tellement servi cette médecine à des collègues que j’appréciais.

DU SOLEIL, BORDEL !

Et arrêtez de nous faire jouer La Compagnie Créole pour nous remonter le moral. Que l’on prenne d’assaut les studios de Météomédia et que l’on kidnappe Dame Nature. Notre cri de guerre est simple, il est à l’image de notre seule et unique revendication :

DU SOLEIL, BORDEL !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s