Love Stinks, l’hiver de mes 13, 14, 15, 16 et 17 ans

Chaque chose à sa place.

Chaque rentrée, c’est le même refrain : je vais tomber amoureux, ce sera la grande passion et elle me rejettera lors de la Classe neige.

Quand tu es le petit un peu gros nerd amateur de poésie et de groupes bizarres à la radio étudiante, l’amour t’est interdit. Qu’il soit en haut ou en bas de la ceinture.

Quand tu te caches à la cafétéria pour manger tes grilled cheese au ketchup ou que tu cherches l’attention des autres en participant à tous les concours les plus cons, par exemple manger le plus de hot-dogs en deux minutes et être célébré par tous, non seulement parce que tu as gagné, mais aussi parce que ton uniforme est plein de ketchup et que cela t’aie valu une retenue, l’amour t’est interdit.

Ben oui ! Les filles, ce qu’elles aiment, c’est le physique. Les faire rire ne font que leur apporter un certain réconfort.

Les faire rire, c’est le travail des perdants.

Surtout ne pas être vu en train de lire une pièce de Molière… Les rires vont encore fuser. Les allusions à ma pseudo-homosexualité aussi.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s