Quelle belle semaine !

Quelle semaine ! La magnifique idée que ma femme a eu de passer quelques jours au chalet ! Dans le nord, la relâche s’est déroulée sans bruit, ni stress, dans un village totalement déserté par les voyageurs (ce qui est peut-être de mauvaise augure pour l’économie locale) où tout était au ralenti. Sans spécialistes, ni exercices, seulement le calme de la forêt, les amis, le festival de la raquette chaque avant-midi, cuisiner en famille et avec des amis, prendre le temps de vivre un peu plus pour nous, enfin !

Les répits sont importants pour tous. Un congé de devoirs (presque), certes, mais aussi un congé de spécialistes. Je n’ai absolument rien contre eux, ils sont essentiels pour le développement de fiston. Et Dieu s’ils un boulot formidable avec lui!

Or, lorsqu’on en voit cinq différents par semaine, on finit par ressentir de la fatigue. C’est donc impératif de lâcher prise parfois, le temps de recharger les piles pour ensuite aller de l’avant.

Ce répit permet aussi aux parents de démontrer qu’ils savent faire autre chose à leur enfant que de les amener chez l’ergo, l’ortho, la psycho-ed, alouette.

Au-delà des repas de famille, des moments propices pour nouer des contacts, se parler et parfois rire, les activités avec fiston renforcent nos liens avec lui, lui fait voir la vie d’un tout nouvel angle, une vie trépidante et ludique, sous le signe de l’oxygène, de la détente, du plaisir.

Et cela vaut tout autant pour les familles neurotypiques, ces “muggles” qui tentent -souvent avec succès- de nous comprendre.

Cette relâche m’a aussi beaucoup fait méditer sur le temps. Mais pourquoi cette semaine de relâche fut, à proprement parler, notre premier moment de l’année où l’on a pu décrocher… Fin février, début mars ? Eh ben ! Les devoirs, les leçons, les cours de maths, les spécialistes -même la fin de semaine- et tout le reste, nous laissent peu de temps pour des activités familiales. Heureusement que fiston peut compter sur ses cours de cuisine le samedi et sa séance de natation le dimanche pour décrocher. C’est bien, mais des activités ensemble, c’est plus difficile.

Tâchons de méditer là-dessus et de demander d’autres relâches au temps ! 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s