Le Seigneur de Saint-Eustache

C’est triste à dire, Jérôme, mais ta famille t’a trahie. Ton frère Julos est bien heureux d’être le seul héritier de l’entreprise familiale pendant que ton père se prélasse en Floride avec sa nouvelle blonde…

C’est triste à dire, Jérôme, mais ta famille fait tout pour ne plus savoir que tu existes. Tu as un frère ? Vraiment ? Et sa sœur mariée à un constructeur de condos, est-ce vraiment ta sœur ? Et ton père ? Celui qui a lâché l’école après la sixième année et qui brasse des millions avec sa compagnie de boutons…

C’est triste à dire, Jérôme, mais c’est lui, le seigneur de Saint-Eustache. Sans lui, on perdrait tous nos pantalons et ce, dans un monde où les bretelles n’ont plus la cote parce qu’elles nous font passer pour des Séraphins. Sans lui, la SAQ ferait faillite parce qu’il boit comme un trou matin, midi et soir, son foie est indestructible. Sans lui, le mouvement masculiniste ne serait qu’un feu de paille.

C’est triste à dire, mais il considère que ton frère a réussi sa vie uniquement parce qu’il a marié un « plotte à gros seins » qui ferme sa gueule et qui suce quand c’est le temps. Ta sœur remplit le rôle à ravir avec son connard de millionnaire.

C’est triste à dire, Gérard, mais tu es le mouton noir de la famille Ariens. Il n’y a plus rien à faire dans ce temps-là. La preuve, tu t’enlises. La preuve, tu te gèles, tu joues à des jeux vidéo une partie de la journée, tu joues au billard et tu bois une bière horrible au Patriote à côte de chez toi. Personne ne vient à ton secours.

C’est triste à dire, Gérard, mais pour ton père et ton frère, du moment que tu sois médicamenté, que tu mettes ta vie en jeu, que tu frappes écueil après écueil, ils n’en ont rien à faire. À leurs yeux tu es mort. Aux yeux de ton frère, tu es un obstacle de moins dans la course à la succession de l’entreprise de ton vulgaire de père.

Ils t’ont créé un donjon, Gérard. Un beau 3 ½ à Saint-Eustache, à côté d’un bar à losers où l’on te donne l’illusion d’être grand. Tu as ton pusher, ta serveuse, ton ardoise et tes petits cons qui tournent de toi et qui te croient grand.

On se fout de toi, Gérard. On te fait croire que tu es fini. Attention, Gérard, attention. Tu as une étiquette collée au front. Si tu l’enlèves rapidement, tu pourrais te débarrasser de quelques points noirs. Ton père et ton frère sont probablement les plus gros…

Je déconne. Cela ne s’enlève pas aussi facilement à cause de la colle… Elle est tenace chez les gens riches et « successful », n’est-ce pas ?

Alors pars.

Tu n’as plus rien à faire dans ton 2 ½ de Saint-Eustache. Plus rien à faire dans ce club de billard où tout le monde te fait croire qu’il te respecte. Plus rien à faire avec l’ennui d’être perdant.

Quitte Saint-Eustache, quitte ce trou à rats, ce trou à douchebags, à Civic modifiés, ce trou à fans finis des Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière dans le midget AAA, ce trou de mauvais goût qui boit pour oublier sa défaite depuis 1837.

Qu’est-ce que tu attends ? Tu n’existes plus à leurs yeux. Tu n’existes plus pour personne. Il n’y a que toi qui comptes. Ils te l’ont assez reproché ! Donne-leur raison, crache sur le portrait de famille et pars.

Donne-leur raison et pars. Va bâtir ta maison ailleurs. Va rencontrer l’amour ailleurs. Va creuser ta tombe ailleurs. De toute manière, ils ne voudront pas de toi dans le lot familial. La vie est un éternel recommencement. Ton père a crevé dans le bois en bûchant du bois, happé par une crise cardiaque ? On s’en fout. Il n’est plus personne. Ton frère s’est tiré une balle dans la tête, trop pissou pour faire face à une dépression comme un homme, alors que toi tu encaisses les planches sur la tête depuis des années ? N’envoie rien. Tu es Sam Lion.

As-tu besoin d’aide pour quelque chose ?

Je te laisse un livre pour le voyage. C’est le Conte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas. Une histoire de vengeance. Une douce et belle vengeance. Ça serait bien que ton frère et ton père paient les frais de cette façon, non ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s